Le Coin du Maître Educateur

Une fois des nôtres, nous allons passer à votre éducation cynophile à l'unisson de celle de votre élève.

Il convient de suivre un processus amenant tout naturellement votre chien à la compréhension et à l'amour du travail qui en feront, suivant ses aptitudes, un bon chien de Ring, de Pistage, d'Agility, d'Obéissance ou de compagnie, obéissant et bien élevé, voire un sujet de compétition.

 

Img271La Familiarisation:

 

La première phase du dressage en sera la familiarisation qui est la prise de contact indispensable dont dépendra tout le dressage futur:

     -Familiarisation du Maître au Chien

     -Familiarisation du Chien au Maître

     -Familiarisation du Chien vis-à-vis des bruits les plus divers, des lieux les plus variés, des obstacles, des animaux, des circonstances, etc...

 

Elle permet d'aborder la suite du dressage avec toutes les chances de succès, en évitant le plus possible la mécanisation.

Elle fait du chien un être compréhensif, travaillant sans contrainte, avec joie. Elle est indispensable et doit être l'objectif "numéro 1" de tout éducateur digne de ce nom.

La familiarisation est à double courant et cette mise en confiance du Maître au Chien et du Chien au Maître ne peut s'obtenir qu'au prix d'une douceur bienveillante de la part du conducteur qui doit, avec patience, fermeté et logique, comprendre son chien et surtout l'aimer. Celui-ci le lui rendra bien!

Il faut partir du principe qu'il n'y aura pas de familiarisation, ni de soumission avec un chien qui n'aime pas profondément son maître.

Dès la prise de contact, on abordera le chien avec douceur, on le flattera, on lui donnera des friandises, puis on le sortira dans les bois, dans les champs, les chemins, en tous lieux.

Après cette détente, on exigera des exercices d'assouplissements, toujours avec douceur; petit à petit, le chien étant habitué à son maître, sera détaché et repris en laisse uniquement par mesure disciplinaire.

 

Des entraînements collectifsseront prévus dans le but de familiariser les chiens entre eux et d'éviter des batailles.

 

Dès les premières évolutions, des coups de feu seront tirés, des artifices seront lancés de façon à ce que les chiens se familiarisent avec les bruits.

En dehors du travail, le maître s'astreindra à sortir son chien; le chien sera très sensible à cette marque d'attention; il se rendra compte que l'on ne s'occupe pas de lui uniquement pour le travail. En cette occasion, il y aura lieu de le laisser jouer un certain temps.

 

C'est peut-être au cours de la période de familiarisation que l'éducateur aura le plus à faire preuve de qualités de patience, de bonté, de sens de la psychologie du chien.

 

Le Langage:

 

Apprenons à parler "CHIEN"! Nombre de propriétaires imaginent probablement que le chien comprend d'emblée le langage humain, l'accable de temes variés ou de longues phrases qu'il n'est pas à même d'assimiler. Ce n'est qu'à force de répétition, et en utilisant un même mot (court de préférence) dans une circonstance identique, que l'animal associera à un terme donné une action correspondante.

Il importe de disposer d'un vocabulaire auquel le chien sera habitué depuis son plus jeune âge. Le maître et l'entourage créeront en même temps leurs propres automatismes, et le terme convenant à une situation précise jaillira spontanément.

Dans cet ordre d'idée, nous citerons le "NON" fortement appuyé de la voix qui constitue l'interdiction formelle.

Il est bien évident que pendant la période d'initiation, au début du dressage, le chien n'obéira pas à la première injonction; mais il faudra réduire progressivement le nombre de répétitions afin d'arriver à l'unique commandement qui devra être suivi immédiatement d'exécution.

 

L'Intonation:

 

Quels que soient les termes utilisés, une intonation allant crescendo paraît déterminante. Le premier commanderment sera déjà suffisamment appuyé de la voix, le second plus intense, quand au dernier, il devra être percutant.